Si vous êtes comme moi, vous vous êtes déjà sûrement demandé quelles étaient les origines d’Halloween, et pourquoi cette fête avait plus d’impact aux États-Unis qu’en France

Chez nos amis les Américains, Halloween est une vraie tradition, quasi aussi importante que Noël, avec les rayons des magasins prenant des couleurs orange dès la fin du mois d’Août. Tout le monde y participe : les enfants, les ados, les adultes… Tout le monde décore sa maison, même si ce n’est qu’une petite citrouille sur le front porch de sa maison !

En France, par contre, Halloween est principalement populaire chez les enfants (notamment grâce au fait qu’Halloween n’est pas une fête religieuse, et qu’elle est donc mise en avant dans les écoles, etc.) et chez les ados (qui transforment bien souvent Halloween en fête de la saucisse géante, où les vampires et autres zombies disparaissent au profit de pom-pom girls et infirmières sexy avec 3cm² de tissu sur le corps…), mais la mayonnaise a du mal à prendre chez les jeunes adultes.

Avant de rentrer dans les détails, parlons des origines de cette fête…

Halloween et Samain, des origines qui remontent loin… Très loin !

Halloween est une fête qui remonte à plus de 2500 ans (oui, en effet, vous n’étiez pas né) et qui tire son nom de l’expression « All Hallows Eve » dans la langue de Shakespeare, ou « la Veille de Tous les Saints » en Français.
Les origines de cette fête sont simples : il y a 2500 ans, les Celtes et les Gaulois célébraient Samain, une fête qui avait pour but de célébrer les défunts et de fêter une année nouvelle. Samain signifie en Gaélique « Novembre » et marquait la fin de l’année, qui se terminait pour les Celtes à la fin du mois d’octobre, uniquement par une nuit de pleine lune.

Au cours de Samain, les Celtes s’adonnaient à des sacrifices rituels, à des gros repas où l’alcool coulait à flots (plutôt l’hydromel…) et les druides devaient s’occuper de surveiller le feu… Cette célébration, qui marque le début de l’année « sombre » (une période de 6 mois où les récoltes et la vie tournent au ralenti à cause du climat souvent dur de l’Europe en hiver) durait 7 jours.
Les Celtes suivaient un calendrier lunaire, ce qui veut dire que Samain ne tombait jamais à la même période chaque année puisqu’il fallait attendre la pleine lune la plus proche du début du mois de Novembre. Pour rendre les choses plus simples, la date du 31 octobre a été arrêtée de nos jours pour célébrer cette fête et cette « nouvelle année » qui permet de rassembler le monde des morts et des vivants.

Cette fête était obligatoire à l’époque et avait un sens beaucoup plus spirituel que religieux et s’ouvrait donc à toutes les croyances et origines sociales. On y mangeait par exemple du porc, une viande considérée comme sacrée et qui était censée apporter l’immortalité à la personne qui la dégusterait (on est d’accord que c’était une vraie conn*rie cette croyance…).
Cette célébration de 7 jours avait pour but donc de créer des passerelles entre le monde des défunts, et celui des vivants. Pendant cette période, les morts revenaient sur terre et étaient visibles aux yeux des vivants, qui pouvaient, à leur tour, visiter l’au-delà. Pour accompagner les défunts, on allumait un feu nouveau qui illuminerait aussi les vivants au cours de la période « sombre ».

Déjà à l’époque, Samain avait un caractère commercial puisqu’elle permettait aux puissants d’établir de nouveaux contrats et au roi de renouveler ses pouvoirs. Au cours des siècles, la fête prendra de nouveaux visages, mais c’est en 837 qu’Halloween sera définitivement fixée, la veille de la fête de tous les saints.

Samain Halloween
Une représentation de Samain

Les origines d’Halloween aux États-Unis : La légende de Jack o’ Lantern

Vous avez déjà sûrement entendu parler de Jack o’ Lantern (peut être grâce au film de Disney « l’étrange Noël de Mr Jack« ), la légende la plus célèbre associée à Halloween, qui nous vient d’un conte irlandais.

Dans ce conte, Jack est un personnage très sombre, méchant, ivrogne et avare qui rencontre un soir de beuverie le Diable dans une taverne. Lors de cette rencontre, le Diable réclama son âme à Jack, qui accepta en échange d’un dernier verre avant de rejoindre l’enfer. Le Diable accepta l’offre et se transforma alors en pièce de monnaie à la fin de son verre, pièce de monnaie comportant une croix en argent qui empêchait le Diable de se retransformer, l’enfermant ainsi sous cette forme indéfiniment. Jack récupéra alors la pièce et passa un ultime marché avec le Diable : il lui rendrait sa forme diabolique uniquement si ce dernier acceptait d’attendre 10 ans avant de venir réclamer l’âme de Jack à nouveau, ce que le Diable accepta.

etrange noel de mr jack

10 ans plus tard, au coin d’une route de campagne irlandaise, Jack se retrouve né à né avec le Diable qui lui réclama alors tout de suite son âme… Jack, malsain, mais malin, demande une dernière faveur au roi des enfers : il accepterait de lui donner son âme si le Diable allait lui cueillir une pomme en haut d’un arbre tout proche. Sans trop tarder, le Diable se retrouva sur les épaules de Jack pour pouvoir monter sur les branches, pendant que Jack dessina une croix sur le tronc de l’arbre, emprisonnant encore une fois le Diable ! Coincé de nouveau, Lucifer n’eut pas d’autre choix que d’accepter la promesse de ne jamais prendre l’âme de Jack.

Malheureusement pour lui, Jack décède quelques années plus tard, et se voit refuser les portes du paradis à cause de ses problèmes d’alcool. Il décide alors de se tourner vers l’enfer afin de pouvoir quand même bénéficier d’un ultime lieu de « repos ». Cependant, le Diable fut bien heureux de lui rappeler qu’il lui était impossible de récolter son âme, ce qui laissa Jack sans autre choix que de retourner errer sur Terre à tout jamais.
Pour « aider » Jack à survivre dans le froid et le vent, le Malin lui donna une braise, que Jack s’empressa de mettre dans un navet qu’il avait avait à proximité pour la protéger du vent. Ce navet éclairé sera donc l’outil qui permettra à Jack de pouvoir errer dans les ténèbres indéfiniment et de faire peur aux esprits malicieux.

Pendant des années, les Irlandais ont conservé la tradition de creuser des navets à Halloween pour éloigner le mauvais oeil, mais ils décidèrent d’utiliser les citrouilles à la place lors de l’exode massif des Irlandais vers les États-Unis en 1850. En effet, les citrouilles étaient présentes massivement sur place à leur arrivée, et elles sont beaucoup plus simples à creuser que les navets.

lanternes citrouilles d'halloween

Halloween aux États-Unis pour les enfants

Depuis l’arrivée des Irlandais aux États-Unis au milieu des années 1800, Halloween est devenue une véritable institution aux USA, au même titre que Noël par exemple. Cette fête a un impact de plus en plus grand chaque année, et on estime qu’en 2010, les Américains ont dépensé plus de 6 milliards de dollars dans les décorations, costumes, et bonbons d’Halloween.

Chez l’Oncle Sam, Halloween est une fête qui concerne tout le monde, sans considération d’âge, de sexe, de couleur ou de religion… Après tout, on célèbre les morts et les esprits, et tout le monde peut se retrouver dans ce concept.
Ainsi, dès le mois de Septembre, les Américains commencent à réfléchir à comment ils vont fêter cette soirée, et ils investissent dans de nombreuses décorations pour que leur maison soit la plus effrayante possible ! On assiste donc à de nombreuses apparitions de maisons hantées éphémères de Septembre à Novembre chaque année. D’ailleurs, ce phénomène est si important que même les grands journaux américains mettent en place des concours des plus effrayantes, ou plus jolies maisons, etc.

Chez les enfants, la préoccupation n’est pas forcément à la décoration de la maison, mais plutôt au déguisement qu’ils vont porter ! En effet, Halloween est pour eux l’occasion de rendre hommage aux esprits et aux monstres de légende et de pouvoir ainsi faire peur aux plus grands ! On voit ainsi déambuler dans la rue en Octobre des petits vampires, Frankenstein, zombies, fantômes et autres sorcières maléfiques. Depuis quelques années, Halloween est aussi devenue une occasion de se déguiser sans forcément suivre à 100% le thème de la soirée, et on voit donc de plus en plus de princesses, chevaliers ou encore superhéros aux côtés des monstres traditionnels !

La tradition de la sculpture de citrouille est toujours très importante aux États-Unis… Après tout, cette tradition fait partie des origines d’Halloween et c’est un moment privilégié pour les familles pour passer un moment chaleureux en cette période d’Automne. On voit fleurir sur le bord des routes de nombreuses Pumpkin Farms où les Américains vont venir s’approvisionner afin de concevoir les citrouilles les plus effrayantes, ou les plus mignonnes, au choix… Aux USA, il y a une règle : si une maison a une citrouille allumée devant chez elle le soir d’Halloween, alors elle participe à la fête et vous pouvez aller leur réclamer des bonbons et autres friandises.
Pour ce faire, une autre tradition est apparue aux États-Unis, qui ne fait pas partie des origines d’Halloween, mais qui s’est bien implantée depuis de nombreuses années : Le Trick or Treat… Cette expression, qui signifie en Français « un bonbon ou un sort« , est censée être utilisée par les enfants réclamant des bonbons le soir d’Halloween. Les personnes « interrogées » ont donc le choix entre donner des bonbons à ces mignonnes créatures déguisées, ou alors subir un sort ! On retrouve donc tout de même dans cette tradition les notions d’esprits et de paranormales chères à la célébration.

un bonbon ou un sort

trick or treat le soir d'halloween

Le soir d’Halloween, à la nuit tombée, le défilé de monstres commence, et les enfants, accompagnés de leurs parents, partent frapper aux portes des maisons du quartier afin de récolter le plus de bonbons possible. C’est l’occasion pour les enfants de retrouver leurs amis, déguisés eux aussi, et de partir « terroriser » les adultes en échange de bonbons bien mérités. Mais les règles de sécurité sont très strictes aux États-Unis, et tout le monde met un point d’honneur à les respecter : Les enfants ne doivent pas défiler seuls sans un adulte présent, ils doivent toujours avoir une lampe de poche avec eux, ne frapper qu’aux portes des maisons éclairées et surtout n’accepter que des bonbons fermés et emballés, pour éviter tout risque de drogue, etc.
commandez vos candy corn iciUne fois ces règles de sécurité mises en place, force est de constater que les Américains jouent le jeu, et les enfants sont souvent émerveillés de voir d’immenses saladiers remplis de bonbons, et des mains pleines de friandises pour remplir leur butin. D’ailleurs, les bonbons les plus populaires aux USA pour Halloween sont les Candy Corn, des bonbons ressemblants à un grain de maïs, de couleur jaune, orange et blanche et présents aux États-Unis depuis 1880.

Le soir d’Halloween est aussi l’occasion pour les voisins d’un quartier de se retrouver, de discuter, dans une ambiance souvent beaucoup plus détendue que le reste de l’année, où le stress de la vie active rend les interactions toujours plus compliquées. On invite les gens à entrer dans l’intimité de sa maison, on a un mot gentil pour les déguisements des enfants, on partage, et c’est aussi une des beautés d’Halloween.

Halloween aux États-Unis pour les adolescents et les adultes

Si, pour les enfants, Halloween est l’occasion de faire peur aux adultes, pour les adolescents et les adultes, c’est l’inverse ! En effet, le soir d’Halloween est l’occasion parfaite de se faire peur… Et, pour ça, les Américains sont vraiment très forts !

regarder un film d'horreur le soir d'halloween

Cette recherche de la peur passe par plusieurs moyens. Certains vont décider de s’enfermer dans leur maison, dans le noir, et de regarder des films d’horreur toute la nuit, ou alors de faire des séances de spiritisme entre amis… D’autres vont décider d’aller explorer des lieux abandonnés et effrayants, parfois même connus pour être hantés ! Enfin, certains vont décider de faire confiance aux professionnels pour les effrayer !

Le marché de la peur est un véritable business aux USA, et on voit fleurir de nombreuses fausses « maisons hantées » tout autour du pays, et dans les plus grands parcs d’attractions du pays. Les parcs Universal Studios proposent ainsi en Californie et en Floride les Halloween Horror Nights, des évènements réellement effrayants où on retrouve les plus grandes franchises du cinéma et la TV américaine dans des maisons hantées plus que réelles où des acteurs vont tout faire pour vous faire craquer… Pour avoir assisté à deux Halloween Horror Nights, en 2012 et 2013, je peux vous dire que si vous aimez avoir peur, il faut vraiment y assister, c’est exceptionnel !

halloween horror nights

Si vous n’avez pas la chance de pouvoir vous rendre en Floride lors de votre voyage aux USA, vous retrouverez ici une liste de toutes les maisons hantées du pays.

Cependant, si vous n’aimez pas avoir peur, mais que vous voulez quand même faire la fête pour Halloween, la grande majorité des villes américaines proposent des parades et des défilés où vous pouvez rejoindre des milliers de personnes en costume pour faire la fête en costume toute la nuit !
Les défilés et parades les plus célèbres sont la Village Halloween Parade de New York City (existe depuis 1974), le West Hollywood Carnaval à Los Angeles (Plus de 500 000 personnes sur Santa Monica Boulevard), le Festival of the Dead à Salem, Massachusetts (village des fameuses Sorcières de Salem), le Strip de Las Vegas et l’hôtel Circus Circus et enfin Halloween on Halsted à Chicago.

halloween parade village new york city

parade halloween las vegas strip

Halloween en France

Cette ultime partie de l’article va être très courte puisqu’on peut dire qu’Halloween en France n’a jamais été très populaire… Le pic de cette fête en France a été aux alentours des années 2000, où les magasins jouaient le jeu avec de nombreuses décorations, bonbons et déguisements, et que les villes et villages organisaient des évènements publics pour célébrer Halloween.

Depuis le début des années 2000, Halloween a été catégorisée en France comme une fête uniquement commerciale, et seuls les enfants semblent encore avoir un intérêt pour cette fête, même si je dois avouer que jamais personne ne sonne dans mon quartier chaque année… Je pense que cette situation est liée à la configuration des villes et villages français qui ne possèdent pas la même facilité pour les familles et les enfants de vraiment apprécier la récolte de bonbons le soir d’Halloween (rues étroites, mal éclairées, peu de quartiers ouverts, des murs et palissades partout et insécurité de plus en plus importante).

Halloween en France
Sûrement le village le plus Halloweenesque de France…

En 2014, la France a vu apparaitre des Clowns maléfiques dans ses villes à la période d’Halloween, et alors que tout aurait pu être orchestré dans un objectif de remettre cette fête magnifique aux yeux des Français, tout a encore été gâché par quelques individus cherchant à faire le mal avant tout.

Les Français sont beaucoup plus terre à terre que les Américains qui sont, eux, des grands enfants, et il est culturellement très difficile pour nous de nous déguiser, de défiler dans la rue et de se lâcher totalement le temps d’une soirée… Et c’est bien dommage !

Je tiens néanmoins à tirer mon chapeau à un évènement qui tente de garder l’esprit d’Halloween vivant en France : Le Manoir de Paris qui, depuis quelques années maintenant, propose une expérience de peur réellement poussée, du niveau des meilleures maisons hantées américaines ! Je leur souhaite de continuer à nous faire peur pendant encore longtemps comme ça !

Pour conclure sur les origines d’Halloween

On touche à la fin de cet article sur les origines d’Halloween et la manière de fêter cette fête d’origine celte aux États-Unis. Malheureusement pour nous, Français, cette année ne sera pas encore celle du grand retour de la fête des morts et des esprits dans l’Hexagone…

Exprimez-vous dans les commentaires : Si vous habitez en France, vous aimez Halloween ? Pourquoi pensez-vous que la fête ne décolle pas ici ? Et si vous habitez aux États-Unis, qu’avez-vous prévu de faire cette année ?