On a tous le rêve de vivre et de travailler aux USA… Mais obtenir le précieux visa de travail, ou encore mieux, la fameuse carte verte est une tâche loin d’être aisée et bien souvent quasi impossible pour la grande majorité des gens… Mais je vais quand même tenter de vous expliquer comment ça marche, et peut être ferez-vous parti des heureux qui correspondent aux critères retenus par les États-Unis pour vous laisser vivre et travailler chez eux!

Pour des raisons de longueur et de compréhension, cet article sera divisé en 3 parties

Un visa pour travailler aux USA? Pour quoi faire?

Légalement, et si vous êtes résident d’un pays qui fait partie du programme d’exemption de visa Visa Waiver (comme la France), vous pouvez voyager (loisir ou professionnel) aux USA sans visa pendant 90 jours (vous aurez quand même besoin de remplir un formulaire ESTA nécessaire pour le passage à la douane).

Passés ces 90 jours, que ce soit pour rester sur le territoire en tant que touriste, ou pour y travailler, vous aurez besoin d’un visa… On distingue deux types de visas: les visas immigrants (Carte verte, etc.) qui sont des visas permanents, et les visas non immigrants qui sont, eux, temporaires.

Si vous souhaitez rester plus longtemps que la durée légale (les fameux 90 jours) sans vous embarrasser d’un visa, vous êtes dans l’illégalité… Et les Américains ne rigolent pas avec ça, loin de là! Les conséquences sont les suivantes:

  • Durée légale dépassée d’un jour: Vous ne pourrez plus jamais faire de demandes de visa
  • Durée légale dépassée de 6 mois: Vous êtes interdit de revenir aux USA pendant 3 ans
  • Durée légale dépassée de 1 an: Vous êtes interdit de revenir aux USA pendant 10 ans

La Carte verte, visa immigrant par excellence: le St-Graal!

La Carte verte est la récompense ultime de la personne qui cherche à vivre et travailler aux USA. Cette carte vous donne en effet le droit de résidence permanente qui mène ensuite vers la citoyenneté américaine (comme Schwarzenegger en fait…)!

Il existe 4 catégories de visas immigrants, chacun avec un nombre limité, c’est ce qu’on appelle les quotas!

Ces 4 catégories sont:

Liens familiaux avec un citoyen ou un résident américain

C’est la catégorie la plus simple et la plus rapide pour obtenir sa carte verte aux USA. Les conjoints (dans le cadre d’un mariage avec un/une Américain/e), les enfants mineurs d’un américain et les parents d’un citoyen américain de plus de 21 ans peuvent obtenir le fameux visa en quelques mois.

Plus les relations familiales sont lointaines, et plus la procédure prend du temps… Par exemple, pour les frères et soeurs des citoyens américains âgés de 21 ans et plus, il faudra attendre environ 14 ans pour obtenir le fameux sésame!

Talents et compétences professionnelles

Environ 140 000 cartes vertes sont données chaque année sur la base du travail. C’est cependant un des plus durs à obtenir, car pour faire une demande de carte verte suite à une offre d’emploi, vous aurez besoin de prouver que vous êtes la seule personne qualifiée pour faire ce boulot, et que votre embauche n’aura aucune conséquence négative sur le marché de l’emploi américain… C’est votre employeur qui doit faire cette demande pour vous, et ça représente énormément de temps et de paperasse…

Ces visas sont appelés EB (Employment Based Visa) et portent un numéro selon les préférences:

EB-1 pour les personnes ayant des talents extraordinaires dans les secteurs des arts, du sport ou des finances par exemple.
EB-2 pour les professionnels titulaires d’un diplôme d’études supérieures (Master) ou d’une licence avec 5 ans d’expérience.
EB-3 pour les professionnels titulaires d’une licence ou d’un emploi requérant au moins 2 ans d’études ou d’expérience
EB-4 pour les travailleurs religieux et ministres du Culte
EB-5 pour les investisseurs (entre 500 000$ et 1 000 000$ selon la région, avec création de 10 emplois minimum)

Gardez en tête que toutes ces démarches sont très lourdes en terme d’administration et de paperasse, et qu’il est conseillé de prendre un avocat spécialisé dans l’immigration pour remplir les dossiers préliminaires, etc.

Asile et persécution

Le gouvernement américain accorde environ 100 000 visas par an pour les personnes réfugiées politiques et les demandeurs d’asile qui souhaitent immigrer aux USA pour fuir les menaces portant sur eux en rapport avec leurs croyances religieuses ou politiques.

Ce visa ne s’applique pas pour les ressortissants français, je ne m’attarderai donc pas dessus.

Loterie ou Diversity Visa

La fameuse loterie américaine qui délivre le Diversity Visa est une question bien vaste qui fait l’objet d’un article entier sur la loterie carte verte

 

Quels sont les risques avec la Carte Verte?

Ca y est, vous avez obtenu le bout de papier le plus important de toute votre vie! Félicitation!! Encore faut-il le garder…

En effet, obtenir la Carte Verte n’est que la première partie du souci, car il est très simple de la perdre… Enfin quand je dis très simple, ne paniquez pas non plus 😉

Si vous quittez le territoire américain pendant plus de 6 mois, le gouvernement pourra croire que vous avez abandonné votre désir de devenir un vrai citoyen américain. Si c’est le cas, il vous faudra prouver par tous les moyens possibles que vous souhaitez toujours boire du Coca à la bouteille de 2 litres, et que la Budweiser est la seule bière qui existe au monde… Pour ceci, vous devez conserver une adresse aux USA, continuer à payer vos impôts en utilisant le formulaire des résidents US, garder des fonds sur votre compte bancaire et ne pas résilier votre carte de crédit, etc.
Bref, tout ce qui peut prouver que vous ne souhaitez pas redevenir français et que les États Unis sont toujours Home Sweet Home pour vous!

Si par contre, vous partez plus d’un an (ce qui serait bête après s’être donné tout ce mal pour obtenir la carte verte…), la grande majorité des agents à la frontière considèreront que vous avez tout simplement abandonné le rêve de devenir le futur Barack Obama!
Il faut donc, pour éviter cette fâcheuse situation, faire une demande de permis de re-entrée avant son départ. Ce Re-Entry Permit, valable deux ans, vous permettra de revenir sur le sol américain sans trop de soucis!

Enfin, s’il vous prend l’idée de frauder et de ne pas payer tous les impôts que vous devez au fisc américain (en cochant la case « Non Resident » par exemple), et que ces derniers s’en rendent compte, dans ce cas, vous pouvez tout simplement dire adieu au rêve américain et retourner chez vos parents, en banlieue parisienne!

Quels sont les avantages de la Carte Verte?

Il y a plusieurs avantages vraiment intéressants à posséder la carte verte! 

Tout d’abord, vous pouvez chanter l’hymne national en mettant votre main droite sur le coeur… Quoi? Vous aussi vous le faites déjà?? On passe alors…

Plus sérieusement, la carte verte vous donne accès à tout ce qu’a droit un Américain, ou presque… Vous pouvez bénéficier de meilleures conditions de financements et de crédits, vos enfants peuvent bénéficier de bourses universitaires (et croyez-moi, ce n’est pas du luxe…) et de frais de scolarité nettement réduits pour les résidents US…
De plus, la Carte Verte vous donne droit de demander la nationalité américaine au bout de 5 ans, et après ça, vous voilà définitivement américain (vous pouvez donc voter)!

Et les inconvénients de la Carte verte?

Euh… Non, désolé, là vraiment, je passe mon tour…

carte verte pour immigrer aux USA avec carte des USA

La Carte verte est donc le meilleur moyen d’immigrer aux USA, mais demande du temps, et requiert des conditions assez lourdes pour pouvoir être obtenue… En contrepartie, elle vous ouvre les portes de la citoyenneté américaine, et fera très rapidement de vous un Texan encore plus Texan que George Bush!
Si vous n’avez pas la patience, ou qu’aucun des critères cités plus haut ne vous concerne, vous pouvez toujours tenter les visas non immigrants, ou la loterie!

Vous pouvez lire la seconde partie de l’article sur l’immigration aux USA et les visas non immigrants en cliquant ici!

Pour la troisième partie qui parle de la loterie pour obtenir la Carte Verte et pouvoir immigrer légalement aux USA, c’est par ici!

 

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer