L’expatriation américaine fascine énormément de monde sur toute la planète… Chaque année, des millions de personnes tentent leur chance à la loterie Carte Verte, aussi appelée DV-Lottery (pour Diversity Visa). En effet, les États-Unis délivrent environ 50 000 cartes vertes par an à des habitants des pays éligibles (voir cet article pour en savoir plus).

Géraldine (aussi connue sous le nom de « Notre Rêve américain » sur les réseaux sociaux) et sa famille font partie des grands gagnants de cette loterie et vivent désormais aux États-Unis, en Floride plus précisément.

Pour raconter leurs aventures, et aider les participants, Géraldine a écrit un excellent livre intitulé « Notre Rêve américain, histoire d’une expatriation de la France aux USA » disponible sur Amazon pour un peu moins de 9€…

J’ai trouvé le livre vraiment excellent, car il est à la fois factuel (on comprend très bien le processus d’immigration et les étapes à traverser après avoir été sélectionné à la loterie) et à la fois personnel avec le ressenti de la petite famille par rapport au départ, les doutes, les joies, les galères, les peurs…

J’avoue que le livre se termine un peu trop « tôt » à mon goût, et que j’aurais aimé en savoir un peu plus sur les premiers mois sur place, le processus pour trouver un appartement, les nouveautés dans la vie de tous les jours, etc. Mais c‘est un sujet qui mérite un second livre !

J’ai posé quelques questions à Géraldine concernant ce livre et surtout son expérience de l’expatriation aux Etats-Unis.

Interview de Géraldine de Notre Rêve américain

Hello Géraldine, tout d’abord, peux-tu nous présenter un peu ta petite famille ? Où habitiez-vous en France, quels sont vos métiers, etc. ?

Bonjour Rudy. Je m’appelle Géraldine et mon mari Stéphane. Nous avons 2 enfants de 2 et presque 5 ans. Nous habitions sur la Côte d’Azur près de la frontière italienne à Menton. Nous travaillons sur le web, sites commerciaux et création de sites internet entre autres. Nous avons conservé nos activités et travaillons aujourd’hui depuis les États-Unis.

Qu’est-ce qui vous a le plus donné envie de tenter l’aventure de l’expatriation américaine ?

C’est bien entendu le fait d’avoir gagné nos green cards à la DV-Lottery qui nous a amenés à déménager aux USA et à franchir le (grand) pas de l’expatriation. Depuis toujours, nous avions au fond de nous l’envie de découvrir ce pays qui nous a toujours fait « rêver », mais nous le faisions en touristes avant et aujourd’hui nous y habitons. Les États-Unis font toujours rêver beaucoup de gens, nous en faisions partie lorsque nous avons joué à la loterie américaine.

Fort Myers Floride

Même si on en a déjà un aperçu dans le livre, quel est ton avis global sur le processus d’immigration américain ?

De manière générale, le processus d’immigration pour les États-Unis est complexe. Il existe de nombreux visas pour une immigration ponctuelle, mais il est plus difficile d’y rester sur du long terme en toute sérénité. L’obtention de la green card est certainement la voie la plus simple pour ceux qui souhaitent vivre et travailler aux USA sur du long terme voire pour toujours. La DV-Lottery est aussi la manière la plus accessible pour obtenir ce sésame !

Quelle est la chose la plus difficile que tu as eu à gérer pendant ces démarches ?

La chose la plus difficile a été d’être certains de fournir les bonnes informations pour la partie administrative. Il y a eu aussi le délai assez long entre chaque étape, nous avons mis quasiment 2 ans entre notre inscription à la DV-Lottery et la réception de nos green cards. Il faut donc être patient, précis et rigoureux dans les documents à fournir… un peu comme l’administration américaine en fait.

Peux-tu nous donner une idée, approximative, des coûts qu’engendre une immigration aux USA ?

C’est très difficile de répondre à cette question par des chiffres, car cela dépend du nombre de personnes qui immigrent et aussi de la région américaine choisie. Le loyer (ou l’achat) d’une maison ou d’un appartement à San Francisco n’est pas le même qu’à New York ou que dans une petite ville du centre des USA. Il y a de très grosses différences selon la ville où on s’installe. Ce qui est certain c’est qu’il faut prévoir un budget pour obtenir la green card elle-même, le ou les voyages aux USA pour la reconnaissance de la ville/région choisie, le déménagement à l’international, l’habitation, toutes les assurances à prévoir (autos, habitation, civile…). Ce n’est pas non plus la même chose si c’est une immigration dans le cadre d’un emploi prévu par mutation au sein d’une société ou, comme dans notre cas, un choix délibéré de vouloir immigrer sans un travail prévu à l’arrivée aux USA ! On n’immigre pas non plus de la même façon seul(e) ou en étant une famille de 4 avec des enfants… Les paramètres sont donc très nombreux et feront forcément varier le budget du simple au double selon les cas.

Qu’est-ce qui t’a motivé à écrire ce livre ?

Lors du processus de la DV-Lottery de notre inscription à notre expatriation finale, j’ai trouvé énormément d’informations sur le web, mais elles étaient toutes dispersées. Ceci m’a demandé des heures de recherches pour avoir toutes les informations nécessaires et valables (on trouve de tout et n’importe quoi parfois !). En parallèle, j’avais créé mon blog « Notre Rêve Américain » où j’y racontais notre parcours étape par étape. Le blog m’a conduit à écrire mon livre afin d’y condenser ces 2 années de recherches et d’informations tout en y ajoutant le côté humain de notre propre histoire.

Maintenant que vous êtes sur place, que vous vivez là-bas, trouves-tu que votre regard par rapport aux USA a changé ?

Non au contraire et j’aime encore plus ce pays ! Même si tout n’est pas tout rose, j’adore la vie américaine, car le ressenti que nous connaissions en vacances est devenu tout simplement notre quotidien. Cette expatriation n’a fait que nous conforter sur l’état d’esprit de ce pays, sa mentalité…

walmart sirop erable

Quelle est la chose qui te plait le plus en tant qu’habitante aux États-Unis, et non pas touriste ?

Comme je viens de le dire, le quotidien sans aucun doute. Vivre aux États-Unis n’est pas toujours facile, car ça a clairement un coût, mais la vie y est très agréable. Tout est fait pour vous simplifier la vie (des enfants aux places de parkings en passant par les magasins ouverts quasiment tout le temps). Les gens sont pour la plupart très respectueux et souriants. Vivre toutes ces petites choses au quotidien est très positif et vous pousse aussi à profiter.

Au contraire, quelle est la chose que tu aimes le moins ?

Le système de santé sans aucun doute. Il est radicalement différent de la France en termes de coût. Par exemple, la moyenne d’une consultation chez un généraliste est entre 100 et 150$. Pour faire face à ces dépenses il faut être certain d’avoir une bonne assurance santé qui est, soit prise en charge par l’employeur, soit à sa charge quand on est entrepreneur. C’est un élément à prendre en compte quand on s’expatrie, quel que soit le visa, car cela coûte très cher.

Est-ce que la France te manque ? Si oui ou non, pourquoi ?

Etant expatriés ici que depuis 6 mois la France ne me manque pas encore. En revanche, mes proches me manquent énormément !

As-tu une anecdote à raconter sur votre arrivée aux USA ?

Oui et même 2, le jour de notre arrivée ! Après une nuit blanche la veille et un long voyage sans repos avec 2 enfants, nous sommes arrivés à l’aéroport d’Orlando très fatigués. C’était la première fois que nous allions passer la douane en tant que résidents permanents et nous étions « émus ». Pour une fois, nous n’avons presque pas attendu à la douane (le rêve !) et nous nous sommes dirigés vers une machine pour faire valider notre entrée sur le territoire américain comme n’importe quel américain ou résident. La fatigue n’aidant pas, une personne est arrivée et nous a aidés avec un grand sourire et quelques mots de français. Après une autre attente pour la vérification des bagages, nous étions cette fois-ci épuisés (surtout les enfants qui n’avaient pas dormi depuis presque 24h), nous avons fait appel à un bagagiste de l’aéroport pour nos 8 valises… Il (de son prénom Henry) nous a aidés avec le sourire et une gentillesse extraordinaire. Il a même été nous chercher des boissons pendant que nous attendions de récupérer notre voiture de location. Il nous a ensuite aidés à installer les sièges auto dans la voiture ainsi que les valises et nous a donné quelques conseils… Bien sûr nous lui avons donné un bon pourboire (us et coutumes aux États-Unis), mais je vous garantis que son aide à notre arrivée a été une grande bouffée d’oxygène et valait beaucoup plus qu’un simple pourboire.

Muscle Cars à Punta Gorda

Quel est le plus beau moment que vous avez vécu en tant que nouveaux habitants américains ?

Le plus beau moment est notre passage à la douane quand l’agent nous a dit « Welcome home ! ». Ces simples mots clôturaient 2 années d’attente, de réflexion et le début de notre vie américaine. Nous avons bien sûr vécu d’autres choses très importantes depuis, mais celle-ci représente le départ de notre vie en tant que résidents permanents.

Comment s’adaptent tes enfants à cette nouvelle vie ? Ont-ils compris que c’était leur nouvelle maison maintenant ?

Nos enfants étant petits l’adaptation se fait plutôt bien. Ma fille avait 18 mois quand nous sommes arrivés et notre fils 4 ans. Nous leur avons expliqué avec des cartes que nous habitions en France que nous avons traversé l’océan et sommes maintenant de l’autre côté de l’Atlantique ! Le repère aux USA est « papa, maman et eux » et le repère en France « La famille et nos amis ». Notre fils a commencé l’école en août et s’adapte très bien. Il commence à avoir des copains et nous dit de plus en plus de phrases en anglais. Il va aussi commencer le « soccer » ce qui va lui permettre d’encore mieux s’intégrer. Notre fille dit aussi quelques mots en anglais en répétant ce que dit son frère et avec les dessins animés en anglais.

Petite fille sur voiture en plastique

Au niveau de la socialisation, comment se passe votre arrivée en Floride ? Fréquentez-vous des Américains ? Des communautés de Français ?

Nous ne sommes ici que depuis 4 mois (avant nous avons vécu 2 mois sur Orlando) donc nous commençons à peine à rencontrer du monde. Nous ne forçons pas les choses à tout prix. Je pense que pour rencontrer les bonnes personnes il faut laisser faire le hasard des rencontres de la vie et faire confiance à son instinct. Il y a peu de français dans notre région. En revanche, il y a pas mal de Canadiens qui viennent pour les vacances. Nous connaissons déjà un couple de français qui vit dans la même community (résidence) que nous et que nous avions rencontré avant notre installation. Ils nous ont aidés à comprendre le système américain lorsque nous cherchions un logement à notre arrivée. Nous avons aussi fait connaissance avec une Française (via l’école de notre fils) qui vient d’emménager (son mari est américain) et aussi de quelques voisins américains. Je parle de connaissance à ce jour pas encore de liens d’amitié, mais j’espère que ça le deviendra ! 😉

D’ailleurs, pourquoi la Floride ? (même si tu donnes des éléments de réponse dans le livre)

La green, card en poche nous pouvions nous installer où nous voulions. Nous avons hésité longtemps avec la Californie et Seattle, mais nous avons finalement opté pour la Floride que nous connaissions bien. Il faut dire que les hivers sont plus que doux en Floride comme les taxes (paramètre non négligeable !). Et surtout, nous avons eu un réel coup de cœur pour la région où nous habitons actuellement. Nous recherchions la vie américaine certes, mais aussi un endroit familial et calme pour y voir grandir nos enfants. Bien sûr, rien n’est jamais définitif dans la vie, mais pour l’instant nous nous y sentons très bien.

As-tu prévu d’écrire d’autres livres ?

Je ne sais pas encore ce que nous réservera l’avenir d’un point de vue professionnel aux États-Unis, mais pourquoi pas. Si c’était le cas, j’aurais déjà quelques nouveaux sujets en tête ! 😉

Quels sont vos plans à partir de maintenant ? Vos prochains rêves américains ?

Notre principal rêve aujourd’hui est de trouver une voie professionnelle aux États-Unis. Nous avons la chance d’avoir pu conserver nos activités en France, mais nous aimerions développer quelque chose ici. Nous y travaillons et explorons actuellement différentes pistes. Pour la partie plus fun, une fois vraiment posés, nous aimerions découvrir les États-Unis en long et en large et si possible les pays proches comme le Canada et certains pays d’Amérique du Sud… Je ne sais pas si une vie suffira ! Et pour un futur plus lointain, pourquoi ne pas obtenir la nationalité américaine, ne serait-ce que pour donner un choix à nos enfants plus tard.

Arcadia en Floride

Avez-vous prévu de revenir vivre en France un jour ?

Sincèrement, aujourd’hui nous n’avons pas la réponse à cette question, car nous n’avons pas assez de recul. Ce qui pèsera dans la balance dans ce choix sera le manque des proches et bien sûr les finances. A ce jour, nous profitons de chaque journée passée ici !

Enfin, as-tu un dernier conseil à donner aux milliers de gens qui vont tenter, comme vous, l’aventure Green Card en octobre ?

Oui, grâce à mon blog j’ai été en contact avec beaucoup de gens qui ont gagné à la loterie et nombreux sont ceux qui se posent les mêmes questions que nous. Mon conseil est que si vous jouez et que vous gagnez sans être certains de vouloir aller jusqu’au bout, franchissez quand même les étapes, car le process est long. Ceci vous permettra d’avoir un certain recul et des informations pour une future vie aux États-Unis. Mon autre conseil est que 100% des gagnants ont tenté leur chance comme dit le loto, alors jouez ! Bonne chance à tous pour cette nouvelle session !

Merci à Géraldine pour ses réponses ! Et vous, vous allez tenter l’expérience Green Card ? Dites le moi dans les commentaires 🙂