On a tous le rêve de vivre et de travailler aux USA… Mais obtenir le précieux visa de travail, ou encore mieux, la fameuse carte verte est une tâche loin d’être aisée et bien souvent quasi impossible pour la grande majorité des gens… Mais je vais quand même tenter de vous expliquer comment ça marche, et peut être ferez-vous parti des heureux qui correspondent aux critères retenus par les États-Unis pour vous laisser vivre et travailler chez eux!

Pour des raisons de longueur et de compréhension, cet article sera divisé en 3 parties. Je vous conseille de lire l’article sur la Carte Verte en premier pour comprendre les grandes lignes de l’immigration Américaine.

Les visas non immigrants, ou temporaires, sont avant tout des visas de travail, qui vous donnent le droit de vivre aux USA uniquement pendant la durée de votre mission professionnelle. Il y en a énormément… Presque autant qu’il y a de lettres dans l’alphabet! Je vais vous décrire ci-dessous les plus communs!

 

Investir financièrement pour obtenir un visa E

On distingue deux visas liés aux investissements financiers: le visa E-1 et le E-2. Bien que proches dans la logique, les deux visas sont au final destinés à des fins différentes!

Visa E-1

Le Visa E-1 est le visa qui vous permettra de monter votre entreprise commerciale aux USA.

Contrairement à la Carte Verte que vous obtenez en investissant 1 000 000$ aux USA, le visa E-1 requiert uniquement que 50% ou plus de votre activité commerciale soient effectuées entre les USA et votre pays d’origine via des échanges de biens ou de technologies.

Visa E-2

Le Visa E-2 est le visa qui vous permettra d’investir dans une entreprise américaine existante ou de contribuer à la création d’une nouvelle.

La somme demandée pour ce type de visa est généralement importante puisqu’elle doit garantir le bon fonctionnement et le bon développement de l’entreprise dans laquelle vous avez investi. Vous devrez ensuite prouver que vous détenez au moins 50% des parts de cette société ou que vous y exercez un poste à très haute responsabilité.

Ces visas sont attribués sur des durées de 2 à 5 ans, mais sont renouvelables à l’infini tant que l’investissement dans l’entreprise est toujours réel et important.

Les visas temporaires par le travail

C’est le moment de réviser votre alphabet car cette catégorie de visa comporte les visas H (H-1A, H-1B, H-2A, H-2B, etc.), les visas L (L et L-2) et le visa Q-1!

Certains de ces visas sont assez rares, ou liés à d’autres visas, et je ne parlerai donc que des plus répandus ici!

Le visa H-1B

Le visa H-1B est le visa de travail le plus répandu, le deuxième St-Graal après la Carte Verte si on veut, car il permet de déboucher sur une carte verte sans quitter le territoire américain!

Les visas H-1B sont tellement demandés que le gouvernement américain a dû mettre en place des quotas… Pas plus de 65 000 visas pour les détenteurs d’un Master, et 20 000 visas pour certaines exceptions, notamment d’avoir obtenu un haut diplôme universitaire aux USA.

Ce visa est donc destiné aux employés qualifiés par une expérience professionnelle ou un cursus universitaire important. Il faut posséder un diplôme universitaire équivalent au Bachelor’s Degree américain, soit 4 ans d’études (niveau licence pour la France), dans un secteur recherché par les entreprises américaines: Architecture, informatique, ingénierie, sciences, médecine et mathématiques.
Si vous ne disposez pas du niveau universitaire suffisant, ne vous inquiétez pas, le gouvernement américain estime qu’une année d’étude équivaut à 3 ans d’expérience professionnelle. Il vous faudra donc minimum 12 ans d’expérience dans un des domaines cités ci-dessus pour pouvoir prétendre à un visa H-1B!

Le visa H-1B est valable 3 ans, et il peut être renouvelé une seule fois. Il faut donc effectuer une demande de Carte Verte pendant ce délai sous peine de devoir repartir à zéro une fois ce délai passé.

Ce visa, le plus demandé de tous, et le meilleur, est aussi le plus onéreux… Il coûte plusieurs milliers de dollars à l’entreprise (Vous pouvez parfois proposer de payer pour ces frais si vous voulez améliorer vos chances d’être sponsorisés) qui devra vous sponsoriser, engager un avocat spécialisé et gérer une tonne de paperasse extrêmement compliquée…
De plus, les quotas sont généralement atteints le jour même de l’ouverture des demandes, en Avril de chaque année.

Courage et patience donc si vous souhaitez vous engager sur cette voie-là![/fusion_toggle]

Le visa H-4

Le visa H-4 est le visa attribué au conjoint et aux enfants du détenteur d’un visa H-1B. Ce visa leur permet de pouvoir résider sur le territoire américain mais il est interdit pour eux de travailler.
Il est donc nécessaire de s’assurer que la personne travaillant sous le statut H-1B gagnera un salaire suffisant pour pouvoir assumer toute sa famille seul.

Le Visa L

Le Visa L est un visa destiné aux cadres et aux employés spécialisés d’entreprises multinationales implantées aux USA, mais aussi en France.

C’est un des visas les plus simples et rapides à obtenir à partir du moment où vous remplissez les conditions nécessaires à savoir que vous avez travaillé au moins un an dans la société en France au cours des trois dernières années, et que cette société possède au moins 51% des parts de la société américaine dans laquelle vous allez être transféré.

Point intéressant, tout comme le visa H-1B, le Visa L vous donne la possibilité de faire une demande de carte verte sans quitter le territoire.
La durée de ce visa est de 7 ans pour un cadre, et de 5 ans pour un employé.

La famille du titulaire du visa L peut obtenir un visa L-2 pour résider aux USA et le conjoint peut faire une demande à l’USCIS pour avoir le droit de travailler aux États-Unis.

Le Visa Q

Le visa Q1 est un visa relativement récent qui porte le nom de « Cultural Exchange Visitor« . Il donne droit à une personne d’au moins 18 ans de travailler aux USA pour une période maximale de 15 mois afin de partager la culture et les traditions de son pays d’origine.

C’est un visa assez rare, car peu d’entreprises peuvent sponsoriser pour ce visa, et il faut prouver que vous avez de fortes attaches en France et que vous ne resterez pas illégalement aux USA suite à ce visa.

C’est le visa qui m’a personnellement permis d’aller travailler en Floride pendant 15 mois, en tant que représentant culturel à Walt Disney World, à Orlando.
Pour obtenir ce visa, je suis passé par cette entreprise française: www.internationalservices.fr qui est spécialisée dans les emplois de ce type aux USA.

Le Visa J-1, visa par le stage ou l’apprentissage

Le visa J-1 est vraisemblablement le plus connu des visas américains, après la fameuse carte verte, car c’est celui qui est le plus facile à obtenir! Il vous demande juste de vous inscrire auprès d’un des nombreux organismes qui fleurissent sur le net (attention notamment au sérieux de ces entreprises), de payer pour les frais de votre visa, de dossier et de parrainage, et vous êtes bon à partir aux USA.

Le Visa J-1 permet en effet de travailler aux USA dans le cadre d’un stage (rémunéré ou non), d’un boulot d’été, d’une formation d’interne en centre médical ou encore d’un séjour au Pair.

Comme je le dis plus haut, l’obtention de ce visa ne se fera que par le biais d’un organisme agrée par le gouvernement américain qui aura la possibilité de vous sponsoriser et de vous trouver un employeur.

La durée des visas J-1 dépend du type de missions que vous effectuerez aux USA: 12 mois pour les stagiaires jeunes diplômés (intern), 18 mois pour les stagiaires jeunes professionnels (trainee) et 12 mois renouvelables pour les au pair.

Un visa temporaire, ça se réfléchit

Vous l’avez donc compris, il est très simple de se perdre dans la jungle des visas temporaires, car chacun possède des avantages et des inconvénients qui lui sont propres. Avant de faire une demande pour l’un ou l’autre, il est extrêmement conseillé de peser le pour et le contre et de savoir exactement ce que l’on cherche, et comment on veut le faire.

Chaque demande de visa est un processus long, souvent couteux et juché d’embûches, alors n’hésitez pas à poser vos questions aux spécialistes et à vous rapprocher d’un avocat spécialisé dans  l’immigration!
Enfin, comme toute chose sur internet, méfiez-vous des promesses trop alléchantes de certains intermédiaires peu scrupuleux…

visa de travail américain temporaire sur passeport

N’oubliez pas, la première partie de l’article sur l’immigration aux USA, qui parle de la Carte Verte, est disponible en cliquant ici!

Et pour lire la troisième et dernière partie de l’article, dédié à fameuse loterie pour la Carte Verte, c’est par là que ça se passe!

 

EnregistrerEnregistrer