Très souvent surnommée « ville favorite de l’Amérique », San Francisco est toujours placée très haut sur la liste de tous les voyageurs. Pour vous aider à éviter les principales erreurs que font tous les premiers visiteurs à San Francisco, voici notre liste des 10 choses à ne pas faire lors de votre voyage à San Francisco.

Nous sommes d’accord, le mode de vie tranquille est contagieux, la scène gastronomique est incroyable, et la côte rocheuse est magnifique. Qui n’a jamais voulu voir les tours du Golden Gate Bridge sortir à travers le brouillard, ou encore grimper des rues incroyablement pentues à travers un cable-car d’époque ?
Mais même les icônes ont leurs défauts, des pièges à touristes et des marques nationales pour ne nommer qu’elles… Certains classiques de San Francisco méritent leur réputation : Alcatraz et sa spectaculaire histoire, les interprétations à couper le souffle des dernières tendances culinaires de Chez Panisse, ou encore l’histoire du Rock chez Fillmore. Mais d’autres grands noms, comme le Fisherman’s Wharf ne méritent pas vraiment cette réputation… Voici le top 10 des choses à éviter quand vous êtes en voyage à San Francisco, et pour commencer, ne l’appelez jamais Frisco !

1) Si vous aimez vraiment le poisson, ne mangez pas de fruits de mer à Fisherman’s Wharf

Le vieil adage est vrai : plus belle est la vue, plus mauvaise est la nourriture… Bien sûr, vous trouverez de nombreux restaurants au look vraiment sympa sur Fisherman’s Wharf, avec des hommes costauds en tablier blanc en train de briser des crabes fraichement bouillis, mais aucun amateur de nourriture de San Francisco ne s’aventurerait à manger dans un des nombreux pièges à touriste de Fisherman’s Wharf. On n’ira pas jusqu’à dire que les fruits de mer ne sont pas frais, mais dans les mains de ces chefs de chaine, ils seront bien souvent trop cuits, mal saucés, et surtout trop cher !

À la place : Mangez au Swan Oyster Depot ! Pour du poisson frais en provenance directe des bateaux de pêche, faites la queue avec les locaux au Swan Oyster Depot, une institution centenaire composée de seulement 20 tabourets le long d’un comptoir en marbre.
À l’exception de la Clam Chowder, la totalité du menu est froide : huitres fraiches, crabe, poisson fumé ou encore salade de crevettes ! C’est un menu idéal pour un pique-nique à Russian Hill tout proche…
Attention cependant, allez-y tôt, car une fois que la folie du midi est passée, et qu’il n’y a plus de poissons, le Swan Oyster Depot ferme ses portes… Ça serait dommage de le louper, car, contrairement au Fisherman’s Wharf, vous n’êtes pas près d’oublier ce que vous venez de manger !

Fisherman’s Wharf, piège à touriste par excellence

2) Si vous êtes fan de trouvailles uniques, ne faites pas votre Shopping à Union Square

Union Square, le quartier commercial haut de gamme de San Francisco, est l’endroit le plus simple pour faire cramer la carte de crédit, avec des noms comme Neiman Marcus, Macy’s, Burberry ou encore Chanel. Mais on peut trouver ces marques dans n’importe quel centre commercial des USA, et je suis sûr que vous n’avez pas traversé l’Atlantique pour faire votre shopping dans des chaines !

À la place : Faites les boutiques à Hayes Valley, un des nouveaux quartiers à la mode de San FranciscoHayes Valley est le coeur de la scène indie, avec de nombreuses boutiques alignées le long de Hayes Street, à l’ouest de Symphony Hall. C’est un endroit unique pour les fans de mode, et il y a peu de chance que vous croisiez quelqu’un d’autre avec les mêmes vêtements que vous avez achetés là bas.

Boutiques à Hayes Valley San Francisco
Les boutiques de Hayes Valley

3) Si vous adorez le pain et les pâtisseries, n’allez pas chez Boudin Bakery

Le pain au levain a eu longue histoire à San Francisco grâce, en grande partie, à Boudin qui fait son pain depuis 1849. Cette boulangerie est une institution et les touristes font la queue pour avoir une chance de gouter ces petits bijoux. Le seul souci, c’est que le pain n’est pas si bon… Bien sûr, pour les USA c’est vraiment excellent, mais la pâte est bien souvent trop salée et les habitués trouvent que Boudin se repose un peu trop sur ses lauriers et n’a pas su adapter le rythme de la scène gastronomique de la ville !

À la place : Allez chez Tartine… Il y aura une queue de 2 kilomètres autour de cette boulangerie de Mission District, mais c’est une queue de locaux, et non pas touristes… Les habitués sont formels : pour manger du meilleur pain que chez Tartine, il faudrait prendre l’avion pour Paris… C’est dire !
C’est un excellent endroit pour manger d’excellentes pâtisseries, mais aussi leur plat fétiche : le croque-monsieur.
Attention cependant, le pain sort du four du mercredi au dimanche à 17h et il se vend en moins d’une heure, donc prenez vos précautions !

Tartine Bakery San Francisco
Tartine Bakery, le temple du bon pain !

4) À moins d’être coincé en 1968, ne cherchez plus la contre-culture sur Haight Street

Au cas où vous ne seriez pas au courant, plus personne ne porte de fleurs dans les cheveux depuis les années 70 à San Francisco, même sur Haight Street… Au mieux, vous trouverez des gamins de 16 ans dans leur période Jim Morrison ou encore des anciens hippies défoncés allongés dans la rue pour quelques pièces de monnaie… Le quartier est devenu une parodie de lui-même tel un parc d’attractions sur le thème des années 60… Tout n’est pas mauvais, il y a encore d’excellentes friperies et magasins de disques, mais il faudra bien les chercher !

À la place : Explorez le Mission District… Pour une vraie expérience made in San Francisco, baladez-vous à Mission District. Avant l’explosion des nouvelles technologies, le Mission District était le dernier quartier non bourgeois du centre de San Francisco, le coeur de la communauté Latino et des artistes underground de la ville. Aujourd’hui, on y trouve de plus en plus d’hipsters, mais l’atmosphère est restée la même, celle de la vraie culture hippie de San Francisco !
Au passage, n’hésitez pas à visiter Good Vibrations, un sex-shop mondialement connu, ça vaut le détour.

Mission Street Hippie San Francisco
Mission Street, le coeur hippie de San Francisco

5) Si vous voulez prendre les fameux Cable-Car de San Francisco, ne prenez pas ceux de Powell Street

Les queues s’allongent au terminus du Cable-Car au croisement de Powell et Market Street, le point de départ des deux principales lignes de Cable-Car (Powell-Hyde et Powell-Mason) qui transportent les touristes au Fisherman’s Wharf. Alors que vous attendrez parfois jusqu’à une heure, vous serez tenus en otage par des « joueurs » d’accordéon, des clochards et des évangélistes tentant de vous prévenir que la fin du monde arrive… Ça vaut vraiment le coup de subir tout ça pour un tour de petit train ?

À la place : Prenez la ligne de California Street, c’est la ligne de Cable-Car que les touristes ne connaissent pas ! Il y a rarement la queue sur cette ligne, car les touristes ne savent pas quoi faire une fois arrivée au terminus sur Van Ness Avenue, mais moi je vais vous dire quoi faire : Dégustez un bon petit repas près du départ de la ligne au Ferry Building Marketplace puis empruntez le Cable-Car au pied de California Street. De là, à partir du terminus sur Van Ness, marchez jusqu’à Lafayette Square, dans le quartier huppé de Pacific Heights, pour une petite pause sur une colline à l’ombre des majestueuses maisons traditionnelles de la ville avant de faire du lèche-vitrine sur Fillmore Street.
Petite astuce : Pour une super photo sur le Cable-Car, cadrez vers l’est en bas de la colline alors que vous approchez de Stockton Street, vous apercevrez au loin la tour du Bay Bridge encadré entre les buildings du centre-ville.

Cable car sur la ligne California Street
La ligne de Cable-Car anti-touriste : California Street

6) Si vous voulez gouter au bord de mer, ne perdez pas votre temps à Pier 39

À moins que vous ne soyez un fanatique des magnets de frigo, n’allez pas jouer des coudes avec les hordes de touristes de Pier 39. La seule bonne raison de venir à Pier 39 est pour s’extasier devant les faits et gestes des lions de mer faisant les paresseux sur le côté nord-ouest du Pier… Mais vous pouvez le faire le soir, quand tout est fermé, et que les touristes ont disparu !

À la place : Explorez le Golden Gate National Recreation Area et profitez de la vue pour prendre de véritables photos de cartes postales de la baie ! Baladez-vous à l’ouest de Van Ness Avenue le long des chemins menant à Fort Mason, ou alors prenez en plein les yeux à Crissy Field, un endroit magique pour observer les oiseaux et surtout le Golden Gate Bridge !
Si vous aimez la randonnée, continuez à marcher jusqu’à Fort Point, sous le pont, pour voir où Kim Novak et Jimmy Stewart ont plongé dans l’eau dans le classique d’Hitchcock : Sueurs Froides.

Crissy Field Golden Gate Bridge San Francisco
La vue imbattable depuis Crissy Field

7) Si vous voulez découvrir la culture chinoise, n’allez pas sur Grant Avenue à Chinatown

Aucune visite de San Francisco ne serait complète sans une boucle à travers Chinatown, la plus grande enclave chinoise de ce côté du Pacifique… Tous ces toits de tuiles vertes, ces lanternes dragons et cette architecture chinoise sont parfaits pour des jolies photos, mais ne faites pas l’erreur de tous les touristes : ne restez pas coincé sur Grant Avenue ! Si vous faites ça, la seule chose que vous verrez, ce sont des magasins de bibelots et d’électronique beaucoup trop chers !

À la place : Explorez les rues parallèles de Chinatown. Une fois que vous aurez pris la photo obligatoire de l’entrée de Chinatown, ignorez l’appel de Grant Avenue et aventurez-vous dans les petites rues du vrai Chinatown… Laissez-vous guider par le bruit des tuiles de Mah-jongg qui claquent dans Spofford Alley, suivez l’odeur de l’encens jusqu’à Waverly Place… Bref, suivez les locaux, ils vous amèneront au bon endroit !

Chinatown Grant Avenue San Francisco
Chinatown… Apprenez à visiter les petites rues !

8) Si vous voulez prendre la mer, n’allez pas vous amasser sur le ferry de Sausalito

Rien ne bat la vue de San Francisco depuis la mer, surtout juste après que le brouillard se soit dissipé et que la skyline de la ville ainsi que le Golden Gate Bridge émergent sous un magnifique ciel bleu… À moins d’affréter un voilier, la meilleure manière de voir tout ça est depuis un ferry. Sausalito avait la réputation d’être un endroit haut de gamme, préservé, mais ce petit village est maintenant envahi de touristes qui bloquent les jolies rues, remplissent les restaurants de fruits de mer et empêchent les vrais explorateurs de découvrir ce bijou…

À la place : Prenez le ferry jusqu’à Tiburon. Ce village du Marin County possède une rue principale pittoresque, toute droite sortie d’une peinture de Norman Rockwell. Vous aurez les mêmes vues extraordinaires sur Alcatraz et Angel Island, et une fois arrivée au port, vous aurez de la place pour profiter de l’endroit.
Visitez les petites boutiques de la ville, et réservez une table chez Sam’s Grill (attention aux mouettes qui viendront voler vos Fish and Chips), vous profiterez ainsi de la vraie expérience californienne…
Pour un peu de romantisme dans le Marin County, réservez une chambre avec vue sur la baie au Waters Edge Hotel et dégustez un cocktail en regardant le soleil se coucher sur le Pacifique derrière le Golden Gate Bridge.

Village de Tiburon dans le Marin County
Le charmant village de Tiburon, dans le Marin County

9) À moins que vous ne vouliez mourir congelé, ne portez pas de shorts en Juillet

Rien n’amuse plus les locaux que de déceler les touristes grelotant en short et sandales accrochés aux barres des Cable-Cars… Donc à moins que vous ne vouliez passer votre premier après-midi à San Francisco en faisant du shopping pour acheter un immonde survêtement bien chaud que vous ne remettrez plus jamais, pensez à mettre dans vos valises des pantalons et une veste.

À la place : Prévoyez plein de couches et attendez-vous à vivre 3 saisons en une seule journée : des matins frais qui rappellent l’automne, des journées chaudes d’été et des fins de journées hivernales… En été, la météo de San Francisco est identique chaque jour : « Brouillard et nuages bas quitteront la côte à la mi-journée avec des températures avoisinant les 20 degrés, puis le brouillard sera de retour en fin de journée. »
L’automne et le Printemps sont bien souvent les saisons les plus temperées, mais ne vous attendez pas à des vagues de chaleur, à moins que vous ayez prévu de traverser la baie, dans quel cas la température augmentera automatiquement d’au moins 10 degrés… Vous êtes prévenus !

Fog à San Francisco Météo
« It’s always sunny in California »

10) À moins de ne pas aimer San Francisco, ne l’appelez surtout jamais Frisco

Tout est dit… San Francisco, c’est San Francisco, un point c’est tout !

Cet article vous a plu ? Vous êtes d’accord ? Pas d’accord ? Commentez ci-dessous et partagez cet article sur les réseaux sociaux avec vos amis 🙂

Comment louper son voyage à San Francisco en 10 étapes simples !

EnregistrerEnregistrer